Description de l'image


... AGIT POUR LE CLIMAT ...


... en s'appuyant sur les solutions permises par la nature 

Le carbone est un élément fondamental car il est à la base de 4 besoins majeurs : l’alimentation, la chimie, les matériaux et l’énergie. A défaut de pouvoir puiser éternellement dans le stock de carbone fossile, il faudra pouvoir produire du carbone renouvelable (matière organique) pour répondre à tous ces besoins.  Dans l'espace fini qu'est la terre et face aux besoins croissants, l'activation de la photosynthèse est donc clé dans les trois secteurs sources: l’agriculture, la forêt et le milieu aquatique (algues). 

Cependant la production de biomasse ne sera jamais suffisante et son utilisation devrait prioritairement couvrir les besoins ne présentant pas d’alternatives. Comme l’agriculture conservera très majoritairement une vocation alimentaire, la forêt est probablement la meilleure alliée (environ le 1/3 des surfaces émergées) pour lutter contre le changement climatique en :

- pompant le CO2 atmosphérique ;

- en produisant du carbone renouvelable venant en substitution aux énergies fossiles et matériaux énergivores.



Mais la forêt est vulnérable et peine à s'adapter justement au changement climatique trop rapide (de nombreuses essences sont déjà ménacées de dépérissement). Une attentation toute particulière doit être opérée pour renouveller de façon dynamique et durable la forêt afin qu'elle puisse continuer à assurer ses fonctions éco-systémiques qui sont tout simplement indispensables à la vie (séquestration carbone, maintien de la biodiversité, filtration de l'eau, lutte contre l'érosion, ...).


La filière forêt-bois ne pourra pas fournir toute l'énergie nécessaire au remplacement complet des énergies fossiles, aussi faut-il veiller à développer rapidement toutes les autres opportunités renouvelables offertes par la nature (eau, vent, soleil).

 

Ecovolta intervient sur ces différents sujets dans une optique de développement durable, dont les 3 piliers (l'économie, le social et l'environnement) sont complémentaires.  Il serait illusoire d'essayer de lutter contre le changement climatique en ignorant la nécessaire création de valeur qui incite les acteurs à agir.